DSC0903bBonjour les amis,

Ça y est c’est fini, les lampions de la fête sont éteints, les banderoles roulées et les guirlandes dans les cartons … seuls quelques drapeaux flottent encore au fronton des maisons du quartier.

Pour faire référence à une chanson de Damia (pour les plus anciens…), ce n’est pas la guinguette, mais la cantine qui a fermé ses volets. Que de souvenirs, que de joie et fous-rires autour de cet espace de convivialité qui a fait office de camp de base de cette semaine de folie, dans le cadre des commémorations du centenaire du camp et de l’hôpital Américains de la Cité Bel-Air.

Semaine intense, dure et éprouvante, mais à la fois si courte. Semaine d’échange, de belles rencontres, de fraternité, de solidarité partagés avec nos maintenant amis du MVCG, du musée militaire, de la médecine, ou des philatélistes ; des images plein les yeux et la tète encore dans les étoiles.

Je tiens au travers de ces lignes à vous remercier tous , vous qui avez été les acteurs de ce projet un peu fou mais que nous avons porté et réussi ensemble, vous qui de près ou de loin nous avez assuré de votre soutien, qu’il soit matériel, moral ou financier, de l’ambassade des Etats Unis au salon de coiffure du quartier, du cuisinier du Georges V aux « petites mains » du service, de l’écrivain aux manutentionnaires, vous, qui vous êtes investis sans compter ou tout simplement nous avez donné la main , vous, les passionnés d’histoire, qui avez mis en scène et en lumière cette époque tragique qu’a connu notre pays, avec votre gentillesse et votre disponibilité, vous pouvez être fiers du travail accompli, et de la réussite qui en a découlé.

Réussite n’est pas un vain mot, car les éloges sont unanimes, qu’ils soient relayés par les médias ou tout simplement par le bouche à oreille.

Alors je vous donne rendez-vous non pas dans cent ans, mais le plus rapidement possible pour un projet encore plus fou…DSC0959b

Je vous embrasse tous,

Le Fada…

PS : Je vous abandonne pour quelques semaines pour profiter, de ce qui est pour moi des vacances, pas en caravane, mais dans la caravane, celle du Tour, Alors si vous vous approchez du parcours de la course ou que vous passiez par le parking de la caravane près du château Barrière le 11 juillet, et que vous voyez un engin bizarre dont la cabine de conduite est en forme d’orange, de la marque PRESSADE, arrêtez-vous me faire un p’tit coucou…


Francis DESAGE
Président de l'association Les Amis de Barnabé





 SUD OUEST du lundi 26 juin 2017 : A Barnabé, ils sont venus croquer dans la madeleine

Barnabé a rouvert vendredi et avec, C’est la boite à souvenirs qui s’est étalée sur la mosaïque classée. La guinguette de Boulazac n'a pas désempli du weekend. Foison de promeneurs franchissaient le mythique écriteau de style art déco, déambulant entre des tables prises d'assaut : « je venais avec mon Solex, quand j'avais 15-16 ans. On venait pour les copains, le bac, la piscine, les glaces. Mon père y jouait de temps en temps du saxophone et de la clarinette ››, partage Martine, accompagnée de son amie.



 DORDOGNE LIBRE du samedi 14 juin 2017 : Périgueux vue par...Francis Desage

Président des Amis de Barnabé, qui fêtent ce week-end les 100 ans de la cité Bel-Air, Francis Desage a un souvenir ému et nostalgique de la ville qui l'a vu naître. Et du quartier dans lequel il compte finir ses jours.




 DORDOGNE LIBRE du lundi 26 juin 2017 : L'Amérique à la cité Bel-Air comme dans un film

La reconstitution du camp militaire a fait sensation, samedi à Boulazac. Une parfaite mise en scène organisée dans le cadre des festivités du centenaire de la cité Bel-Air.
Carrément bluffant. Le camp militaire américain a offert au public une visite dans le temps. La cité Bel-Air a célébré dignement ses 100 bougies jusqu`à ce week-end. Une vingtaine de véhicules exposés, des Jeep, des chars, des motos, des vélos... Du matériel parfaitement entretenu, restauré par une bande de passionnés, venus partager leur nostalgie.

 SUD OUEST du samedi 17 juin 2017 : Il y a 100 ans, les Américains arrivaient

Des drapeaux américains qui flottent au vent dans les rues de la Cite Bel Air au grand étonnement des passants. Nul ne peut ignorer qu’il se prépare quelque chose dans ce quartier de Boulazac, enclave dans les faubourgs de Périgueux. Du mardi 20 au dimanche 25 juin, ses habitants vont rappeler le centenaire de la création du camp américain de la Grande Guerre qui a donné sa forme a cette partie de la ville. Les ≪ sammies ≫, comme on surnommait alors les soldats yankees qui arrivaient pour prêter main-forte sur le front, avaient besoin de bases arrières pour s’acclimater et soigner les blessés. Sitôt la guerre finie, ils sont repartis, mais leurs constructions sont restées, vite réutilisées pour accueillir une population rurale venue travailler a Périgueux. L’ancien camp est devenu le quartier des Américains, sillonne d’un quadrillage de rues aux noms conservant leur mémoire : Texas, Maryland, Louisiane, Chicago, Edison, Kennedy…

 L'ECHO du jeudi 11 mai 2017 : Le consul des Etats-Unis en repérage à la cité Bel Air

A l’invitation des Amis de Barnabé, le consul des Etats-Unis à Bordeaux, Daniel E. Hall, s’est rendu mardi à Boulazac pour une visite qui est notamment passée par l’ancien camp américain. La cité Bel Air, où fut construit un camp américain en 1917, célèbrera fin juin son centenaire aux cours d’agapes qui dureront une semaine. Ce sera également l’occasion de fêter la réouverture de la guinguette de Barnarbé qui, après deux ans de fermeture et son rachat par la mairie de Boulazac, est en plein travaux de rénovation. Ce lieu, ô combien symbolique, n’avait pas été choisi au hasard puisqu’il est, dans le Sud-Ouest, l’un des rares où l’on perçoit encore grandement les traces de ce qui fut ce camp américain.

Sud-Ouest du 10 mai 2017 - Daniel Hall a découvert le quartier de Boulazac qui abritait un camp militaire créé en 1917

Il y a la rue du Texas, celles de Louisiane, de Floride, du Maryland et même de Chicago. Ce n’est pas un hasard si la Cité Bel Air, ce secteur de Boulazac enclavé dans Périgueux, a autant de références à l’Amérique. Hier après-midi, Daniel E. Hall, le consul des États-Unis à Bordeaux, est venu visiter ce quartier qui est né d’un camp américain de la Grande Guerre, construit en 1917 pour accueillir à l’arrière des soldats blessés ou au repos.

 

 

Le mardi 28 février 2017, une délégation des Amis de Barnabé menée par Francis Desage a été reçue par Monsieur Daniel E.HALL, consul des Etats -Unis à Bordeaux. Il s’agissait d’évoquer l’organisation du centenaire du quartier de la Cité Bel-Air à Boulazac-Isle- Manoire.

Au terme de cette réunion, le Consul des Etats -Unis a accepté de présider les manifestations. Daniel E.HALL visitera le quartier de la Cité Bel-Air le mardi 9 mai prochain et sera reçu par Jacques Auzou, maire de la commune de Boulazac-Isle -Manoire.

Une rencontre, d’une part, avec les élèves de 3 ème du lycée Michel de Montaigne de Périgueux et,d’autre part avec Monsieur Gilles Gauthier, directeur général de la Sobeval devrait être programmée.

Photo de gauche à droite : Monique Esnard (vice-présidente des Amis de Barnabé), Francis Desage (président des Amis de Barnabé), Véronique Lavernhe (citoyenne américaine et membre de l’association), Daniel E.Hall (consul des Etats-Unis), Pascal Serre (journaliste et écrivain)

1008468Le but de l'association est de rassembler les habitants du quartier de la Cité Bel-Air afin de partager, échanger, développer de bonnes relations de voisinage et convivialité, animer le quartier...

Parmi nos projets: L'organisation de diverses manifestations : Loto, concours de pêche, repas de quartier... et pourquoi pas, une fête foraine.

La mémoire de la cité Bel air:

La cité Bel Air joue un grand rôle dans le développement de la ville de Boulazac. On doit son architecture et son urbanisme géométrique aux troupes américaines.

La naissance de la cité Bel Air est fortement liée à l'Histoire de France, et notamment à la Première Guerre mondiale. En effet, lorsque les États-Unis entrent en guerre en 1917, de nombreux soldats arrivent en Dordogne, principalement autour de Périgueux, afin d'y installer diverses infrastructures militaires éloignées du front. À Boulazac, ils construisent un hôpital et un camp de base, à l'emplacement de la future cité Bel Air. Les Américains sont ainsi à l'origine de la première zone urbanisée de la commune.

Les "Amis de Barnabé" lancent une série de démarches afin de recueillir des souvenirs qui peuvent rester de la création de la cité Bel air.

Cette initiative a pour but la quête de documents, photos, interviews filmés, etc...

Cette quête se traduira à terme par la publication de nos travaux sur ce site, ainsi que la projection d'un film lors d'une réunion des "Amis de Barnabé"

Le groupe de travail est constitué de membres de notre association, si vous désirez faire partie du projet ou bien si vous possédez des documents utiles à notre investigation, veuillez nous contacter


Fernande Monier

La valse à mille temps


Michelle Pillaire

Le jardin de la dissidence


F. Delamare & S. Passerieux

Les copines des Eighties


Jean-Paul Philot

Les vignes du bonheur


Tout les articles de la mémoire de Barnabé

VOIR