Le projet de Barnabé est finalisé

Sud ouest 170215Échanger, partager et développer de bonnes relations de voisinage et animer le quartier de la Cité Bel-Air, tels sont les buts de l’association Les Amis de Barnabé.

Samedi 7 février, celle-ci tenait son assemblée générale à l’ancienne mairie annexe en présence d’une centaine de personnes, du maire Jacques Auzou et de Bernard Suberbère, adjoint.

En 2014, loto, Fête des voisins, Fête de la musique et vide-greniers ont été organisés dans ce secteur historique de la commune. Pour cette nouvelle année, la plupart des manifestations seront reconduites, à l’exception de la soirée musicale du 21 juin.

À la fin des débats, le premier magistrat a pris la parole, pour faire le point sur l’avenir de la guinguette. La décision concernant l’exploitation du site a été entérinée (lire « Sud Ouest » de vendredi). Les établissements Lavaud et Vidal auront la lourde tâche de faire revivre l’esprit de Barnabé.

Débat autour de la chapelle

Les premiers échanges ont permis d’en savoir un peu plus. Le camping sera maintenu, ainsi que le minigolf. Le parking subira un aménagement nécessaire. Le bâtiment aura droit à un bon lifting et à une mise aux normes (cuisine ou accès aux personnes à mobilité réduite). Les futurs gérants envisageraient de mettre à l’eau une flotte de pédalos, ainsi qu’une navette qui irait jusqu’aux quais, au pied de la cathédrale.

« Quand j’entends ces nouvelles, je suis un
président heureux », a lâché Francis Desage, le président de l’association. Pour cette réhabilitation, la commune a budgété 1 200 000 euros et les promoteurs privés devraient faire pour environ 400 000 euros d’investissements.

Le premier magistrat de la commune a également évoqué l’avenir de deux bâtiments du quartier. Une réflexion est en cours pour l’avenir de la maison des associations. Il n’est pas impossible que celle-ci soit intégrée au projet Pradier. La chapelle américaine, appartenant à l’évêché, sert aujourd’hui de lieu de stockage et plus aucune cérémonie n’y est célébrée. Son avenir va faire l’objet de discussions.

La soirée s’est terminée autour d’un buffet bien garni, qui a permis aux habitants du quartier d’évoquer leurs souvenirs communs de leur vie dans « le camp américain ».

logo_so  Dominique Boivineau – 17/02/15