Revivre l’age d’or de Barnabé

dl120314Les Amis de Barnabé collectent tous les témoignages de l’histoire de la mythique guinguette des bords de l’Isle. Photographies, reportages vidéo des anciens du quartier…

L’association veut faire revivre le site en s’inspirant du passé.

Les Amis de Barnabé ont des fourmis dans les pieds. Avec le rachat imminent de la guinguette par la ville de Boulazac et sa réouverture prévue à l’été 2015, la soixantaine de membres de l’association, pour la plupart habitants du quartier, multiplient les actions pour faire revivre l’âge d’or de ce site magique des bords de l’Isle.
Vide-greniers, loto, repas de quartier, les Amis de Barnabé proposent des animations pour les riverains et les amoureux du quartier. Et depuis décembre, un site internet propose de se replonger dans l’histoire grâce à la diffusion de photos de l’époque. Depuis lundi, un petit jeu est même proposé aux internautes qui doivent deviner qui est sur la photo mystère.

Une banque d’images en préparation

Petit à petit, les habitants ont fouillé dans leur grenier pour ressortir les souvenirs de famille. Une mine d’informations pour ces historiens amateurs qui rassemblent un véritable trésor iconographique.
« L’association veut donner une restitution de l’histoire de ses habitants, explique le président, Francis Desage. A partir d’aujourd’hui, nous nous lançons dans une série de reportages vidéo chez les anciens, pour recueillir leurs témoignages ». Les particuliers qui ont des photos de l’époque peuvent également les confier à l’association, qui seront numérisées puis restituées.

    •   Les Amis de Barnabé multiplient les projets pour faire revivre les lieux.
    •   Un site internet a été créé pour permettre de recenser le patrimoine photographique des habitants du quartier.
    •   L’histoire de la guinguette sort de l’ombre peu à peu.
    Déjà plus d’une centaine de photos sont à la disposition des nostalgiques de Barnabé mais aussi du camp américain près de la Cité Bel-Air, autre pan important de l’histoire du quartier. D’ailleurs le site, qui a déjà près de 3 000 visites et 26 000 pages vues, attire beaucoup d’internautes américains qui ne semblent pas avoir oublié leur passage à Boulazac.

Faire revivre les parades, régates et bals d’antan

L’association cherche enfin des informations sur les entreprises du quartier, aujourd’hui disparues : la fabrique de fauteuils de cinéma, celle de jokaris ou encore l’usine d’eau de javel…
Une récolte avec laquelle les Amis de Barnabé envisagent de créer un livre-photos, mais aussi une banque d’images mise à la disposition des gens du quartier. « En regardant notre stock de de photos, cela nous a permis de nous souvenir de toutes les animations d’après guerre , remarque Francis Desage. C’est comme ça qu’on a eu l’idée d’organiser des parades et des jeux nautiques, des régates de modèles réduits, des bals à thèmes costumés retraçant la vie du camp américain, avec petit calot et veste kaki. »

Mais il leur faudra attendre que Barnabé fasse sa mue. Boulazac a voté le rachat de la guinguette et la vente devrait être effective ces prochains mois. Ensuite, la ville va entreprendre des travaux de restauration et choisir un gérant pour le site. L’ouverture au public est prévue, si tout va bien, pour le printemps 2015.

Les Amis de Barnabé préparent activement cette renaissance. Ils aimeraient reconstruire les barques de l’époque ou les décors du minigolf, peut-être avec l’aide des apprentis du CFA installé à deux pas du site. Pour l’inauguration, l’association a déjà prévu une grande exposition de photos et la restitution des travaux historiques.Y’a plus qu’à !

logo_dl  Patrice BOUSCARRUT – 12/03/14